C’est à Porto que nous avons posé la valise début novembre, pour une durée de quatre mois. Depuis nous travaillons depuis cette ville et découvrons une myriade de rues, petits commerces et spécialités culinaires. Voici quelques moments de vie ici à Porto.

Se loger

Comme souvent, c’est Airbnb qui nous a permis de trouver un logement pour une durée courte-mais-pas-si-courte. Nous sommes toujours entre la location longue et la location de vacance, ainsi nous avons difficilement accès à un marché local, en particulier en cherchant à distance. Nous nous sommes accordés sur un prix avec le loueur, et avons réservé pour quatre mois. Initialement, nous visions Madrid pour passer l’hiver, mais les prix pratiqués là-bas nous ont découragé. L’appartement est bien mais n’a pas de chauffage central (typique de Porto) ce qui nous oblige à jouer avec des radiateurs d’appoint pour éviter d’avoir trop froid ! La localisation est clairement le point fort de cet appartement, car situé dans le quartier de la rue Cedofeita, nous ne manquons de rien. Je fais tout à pied, que ce soit du tourisme, des courses, des restaurants… et je suis loin d’avoir épuisé toutes les ressources.

Travailler

La qualité d’Internet dans l’appartement est excellente, donc c’est de là que nous travaillons le plus souvent. Comme dans chacune des villes que nous fréquentons, nous cherchons à rejoindre un espace de coworking pour varier nos lieux de travail. L’appartement est petit, et nous n’avons qu’une seule table ce qui nous oblige à tout déménager pour changer d’activité (ce que nous ne faisons pas donc on mange sur le canapé !). Il se trouve que les nombreux lieux de coworking sont plein et ne peuvent recevoir de nouveaux arrivants. Finalement nous en avons trouvé un près de la rivière et nous nous y rendons occasionnellement. La marche pour y aller est très agréable, et la vue sur place est imprenable (voir la photo en en-tête de cet article). Quasiment tous les espaces que nous avons visité sont des vieux appartements réaménagés, assez petits. Nous sommes loin des grands espaces hyper modernes des grandes villes qu’on a visité. Mais comme toujours ici l’accueil est formidable et on se sent chez soi en quelques minutes.

Parler

Le portugais est une langue très proche de l’espagnol, que je parle. Mais la prononciation est très différente, donc comprendre et parler ne viennent pas automatiquement ! Écrire et lire sont bien plus facile d’accès. L’anglais est assez répandu, surtout chez les jeunes, et le français aussi ! surtout chez les plus vieux. Ainsi il n’est pas difficile de se faire comprendre. Et si je parle espagnol, on me comprend aussi très bien. Néanmoins je prend toujours un certain plaisir à apprendre une nouvelle langue, ce que je fais ici grâce à la méthode Assimil et aussi une professeure de Portugais, pour pouvoir parler et écouter. Ces efforts commencent à porter leurs fruits et je peux avoir des conversations simples. Porto est touristique, en particulier le week-end où de nombreux européens viennent la visiter, mais la vie locale reste intacte. J’aime beaucoup ce mélange. Il est fréquent de déjeuner à un petit restaurant de quartier entourés d’habitués. Je suis content alors de comprendre un peu les conversations et de ne pas passer pour un touriste seulement ici pour deux jours. Les relations sont encore plus authentiques.

Boire et manger

Les portugais ont du goût pour les bonnes choses 🙂 que ce soit la décoration, l’aménagement, les arts, et la nourriture ! Je suis loin de vouloir tout essayer et dénicher « le meilleur …  » de la ville. Néanmoins je ne suis jamais déçu et apprécie les nombreux plats et pâtisseries qu’on peut trouver vraiment partout et à un prix modique. Souvent, quand on quitte la France, la cuisine nous paraît plus simple, moins sophistiquée et beaucoup plus artisanale. C’est le cas ici, où le midi on peut vous servir une soupe de chou et un filet de morue aux légumes pour 6 euros (avec boisson), en toute simplicité. Dans mon quartier (que je ne quitte pas) on trouve de nombreux restaurants et bars qui cultivent cet art de vivre et ce sens du service. Un des plats typiques et la Francesinha, un sandwich qui baigne dans une sauce. Je crois que seuls les portugais raffolent de ce plat… qui me rappelle la poutine au Québec. Il faut être dans une disposition particulière (lendemain de cuite ?) pour l’apprécier à sa juste valeur ! Les bifanas (petits sandwichs à la viande de porc finement coupé) ou hot-dogs (cachorros) peuvent être élevés à des hauteurs inattendues. Accompagnés d’un vin de porto (sucré ou non) où une Super Bock, la bière locale, garantissent un moment réussi. Les plats cuisinés sont souvent délicieux, beaucoup à base de poisson, ce qui n’est pas pour me déplaire. Les sardines sont légions ici, tout comme la morue, et il se trouve que leurs conserves de sardines sont particulièrement bonnes !

Le temps

Je crois sincèrement que sur 40 jours que nous avons vécu à Porto, moins d’une dizaine n’ont pas connue la pluie ! L’hiver est particulièrement mauvais cette année (nous a-t-on dit) et le soleil très timide. Je profite avec plaisir de tous mes moments passés dehors, mais il fait véritablement un temps de chien. Les week-ends ensoleillés (rarissimes) ouvrent alors la voix à un afflux de touristes et de portugais dans les petites rues piétonnes qui transforme la ville. Cela me laisse seulement imaginer l’ambiance de la ville en été… Certainement, l’hiver est plus propice à déguster un thé et des pâtisseries dans l’improbable salon de thé rota do cha ou de s’emmitoufler sous un plaid (bizarrement fournit avec l’appartement…) devant la télé.

Au quotidien

Notre quotidien ressemble beaucoup à notre quotidien dans d’autres pays (je casse le mythe du nomade numérique, je sais). Le travail me prend quasiment toute la journée, mais je vais plus volontiers travailler dans un des nombreux cafés de mon quartier pour changer d’ambiance. Le matin et le soir, il fait nuit ! Je consacre toujours un peu de temps à une promenade (qui se termine souvent en une promenade-pâtisserie). Le matin, je vais à ma salle de sport pour me maintenir en forme. Courir en extérieur est inadapté vu où on habite (peu de parcs) et la météo. C’est drôle d’assister à un cours de vélo où un coach hurle pendant 30 minutes en portugais ! Le résultat reste le même…

Nous fréquentons souvent la laverie du coin, car il faut le dire ici rien ne sèche ! Notre appartement s’est rapidement transformé en blanchisserie, donc j’ai pris le linge à bras le corps et me suis rendu dans l’une des nombreuses laveries (« sècheries ») du quartier pour réaliser que mon problème n’était pas isolé !

Le week-end nous faisons un peu de tourisme. Hier nous sommes par exemple allé à la librairie Lello, où J.K. Rowling se rendait lorsqu’elle vivait ici. Le double escalier et l’ambiance victorienne qui y règne l’a inspirée pour son écriture d’Harry Potter. La librairie croule sous la visite de touristes depuis ! et Harry Potter y est mis à l’honneur. La sélection de livres reste est remarquable, avec un beau choix de livres en français.

Dans la librairie Lello

Enfin, quand nous trouvons un film en anglais ou français, nous allons au cinéma Trindade, qui offre une belle sélection.

Porto ne m’a pas encore révélé tous ses secrets, mais partir à l’assaut de son histoire, de sa culture et de sa gastronomie est souvent un parcours semé de délicieuses embûches : un salon de thé par-ci, un bar par-là, une curiosité plus loin, ont eu vite fait de créer des petites habitudes, dont je profite plus que dans n’importe quelle autre de nos destinations.

5 réflexions sur “Vivre à Porto

  1. Beaucoup d’écrivains, comme Hemingway , Scott Fitzgerald , travaillaient dans des cafés. Ils y trouvaient l’inspiration ,et surtout il y faisait plus chaud que chez eux.

    J'aime

  2. Mes souvenirs (d’ado) de Porto sont le pont Eiffel d’où sautaient des ados, une église « plaquée or » et les azulejos… 😉 Mais si j’y retourne un jour, j’irai voir la librairie, qui me fait franchement rêver…!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s